Peut-on travailler à domicile tout en élevant son enfant ?

http://www.travailler-a-domicile.fr/conseils-travail-domicile/parents-et-famille/travailler-a-domicile-en-elevant-son-enfant/

Depuis quelques temps déjà, le travail à domicile vous tente mais vous n’osez pas vous lancer ! Vous vous demandez si une activité à domicile est compatible avec votre statut de parent et l’éducation de votre enfant ? Commençons tout d’abord par déterminer votre vision du travail à domicile. 1) Le travail à domicile : […]

Cet article Peut-on travailler à domicile tout en élevant son enfant ? est apparu en premier sur Travail a domicile.

100 000 EUROS en 3 MOIS en PARTANT de 0 avec la PUB FACEBOOK ! + 100 000 LIKES par Franck Rocca

http://vivre-de-son-site-internet.com/100000-euros-publicite-facebook-franck-rocca/

Transcription – 100 000 EUROS en 3 MOIS en PARTANT de 0 avec la PUB FACEBOOK ! + 100 000 LIKES par Franck Rocca

Il est devenu un expert sur Internet. Il est passé de 3000 euros par mois à plus de 25 000 euros par mois sur Internet et c’est juste incroyable ce qu’il fait sur Internet. Son histoire est très inspirante, tout le monde pourra se connecter à ça. Il va nous donner les clés de son histoire. C’est vraiment un plaisir de l’accueillir sur scène, s’il vous plaît. Maxence Rigottier.

 

Maxence : comment gagner sa vie avec la publicité Facebook ? Je suis aujourd’hui au séminaire Croissance Max de Max Piccinini. Je suis avec Franck Rocca qui est un expert du sujet. Salut Franck.

 

Franck : hello à tous, hello Max.

 

Maxence : juste avant qu’on voie tout ça en détail dans cette vidéo, je vous invite à cliquer sur le bouton « s’abonner » pour rejoindre plusieurs milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube.

 

Juste avant, je vous pose une question : est-ce que vous avez déjà réalisé de la publicité Facebook ? Vous allez voir très rapidement la puissance. Je te laisse rapidement te présenter. Tu es leader incontestable en francophonie par rapport à la publicité Facebook. Tu nous as fait une superbe étude de cas notamment à travers les chiens, VTH, pub Facebook, en un temps record, en quelques mois. Tu vas nous expliquer cette étude de cas et ensuite, nous dire concrètement en quoi la publicité Facebook va totalement révolutionner votre business.

 

Franck : merci pour cette introduction. Pour me connaître, vous allez sur franckrocca.com, ça sera plus simple. On ne va pas perdre de temps, on va être straight to the point dans cette vidéo. Du coup, l’étude de cas que j’ai faite hier au séminaire, c’est sur un nouveau business que j’ai lancé en juillet 2016, il y a 4 mois par rapport à l’instant où on tourne la vidéo.

 

J’ai pris le système de vente de business révolution dont vous avez dû entendre parler dans l’année sur une formation qu’on a lancée avec Simon et Greg, donc le système le plus simple pour générer de l’argent sur Internet, où on achète du trafic. C’est la première étape, on achète du trafic, notamment sur Facebook qui est le numéro 1 des régies dans le monde en achat de trafic rentable. Ensuite, vous envoie ces personnes sur une VTH, une vidéo textuelle hypnotique, c’est une vidéo de vente, mais nous, c’est notre propriété la VTH qui permet de vendre encore plus puisqu’il y a plusieurs centaines de techniques de copywriting et d’hypnose à l’intérieur pour impacter massivement les gens et derrière, ça génère des ventes ou pas.

 

L’avantage de ce système, c’est qu’il est très simple, comme vous venez de le voir. Il n’y a pas de tunnels dans tous les sens, il n’y a pas des opt-in, il n’y a pas tous ces trucs bizarres. Je ne dis pas qu’il ne faut pas le faire, on a aussi des business comme ça. Max travaille sur ces business aussi. Moi aussi. C’est juste un business différent qui permet d’aller encore plus vite que d’autres business.

 

Maxence : c’est trafic, offre, on ne peut pas faire plus simple.

 

Franck : on ne capte pas justement les emails, si vous êtes avancé quand vous regardez cette vidéo, on n’a pas les emails des gens. On achète du trafic, ils vont vers la vidéo, ils n’achètent pas, ils n’achètent pas, ce n’est pas le grave. Et s’ils achètent, ils se transforment en clients.

 

Maxence : donc là tu as eu une liste de clients.

 

Franck : là par contre, on a une liste de clients. Ça va faire presque 4 mois et j’ai déjà plusieurs milliers de clients. Quand on fait des lancements avec des partenaires, 95 % des gens envoient sur leur liste de prospects. Ils ont des résultats, sauf que nous, dans notre business, quand je dis « nous », ce sont mes deux associés, Simon, Greg qui avons le même business, donc du coup, on a plusieurs dizaines de milliers de clients, même des centaines de milliers de clients à nous trois. Quand on fait des lancements, on a toujours les meilleurs résultats parce que ce sont des gens qui ont déjà acheté des produits sur Internet, donc l’impact est largement et bien différent.

 

Cette étude de cas, c’est sur unbonheurdechien.fr. Vous pouvez aller voir. Même la page Facebook un Bonheur de chien, vous tapez sur Facebook. Pourquoi je vous en parle ? Parce que le 7 juillet, rien n’existait et au mois de juin, je ne savais même pas que j’allais lancer ce business. Ce qui s’est passé, c’est ce que j’ai eu une chienne, un Berger australien, qui s’appelle Sidney, le 10 janvier 2015 et j’ai choisi une race qui est aussi dynamique que moi et qui permet de courir longtemps. D’ailleurs, ça serait bien pour toi pour t’entraîner. Elle peut courir 10, 20, 30 kms par jour. Je suis aussi sportif.

 

Du coup, quand on a un chien comme ça, ça doit être canalisé parce que sinon, ça fait n’importe quoi. J’ai pris une éducatrice, ensuite j’ai pris une comportementaliste, et en fait, comme dans tout ce que je fais dans la vie, comme il le fait Max aussi, quand on achète quelque chose, quand on se forme, on est une éponge à tout ça. Tous les conseils que ces personnes m’ont donnés, et notamment la comportementaliste, je les ai intégrés dans mon cerveau. Avec ma maîtrise des outils Internet, marketing, je me suis dit : pourquoi je ne lancerais pas un produit là-dessus ? Je me suis documenté. Je ne dis pas que je l’ai fait un claquant des doigts. J’ai acheté des livres, j’ai suivi une formation américaine, j’ai été dans un des meilleurs endroits pour avoir des éducateurs, d’autres chiens, s’amuser avec son chien dans des parcours, etc. j’ai oublié le nom, désolé.

 

Je me suis pas mal formé pendant plusieurs mois, et en juin, j’ai commencé à avoir un certain niveau. J’ai donc fait un mixte de tout ce que j’ai appris. Surtout qu’aujourd’hui, ma chienne m’écoute au doigt et à l’œil, et c’est justement en fait la réponse à tout ce que j’ai appris et résumé. J’ai décidé de faire ma propre méthode. Une personne, ça n’avait pas marché. Une deuxième, ça avait mieux marché, mais pas encore à 100 %. En rajoutant les livres, la formation et d’aller rencontrer et discuter avec cet endroit dans la forêt, j’ai réussi à globaliser une offre, la méthode Un bonheur de chien, qui marche en l’espace de quelques jours, qui fonctionne. J’ai donc décidé de me lancer sur Internet avec ce business.

 

Ça fait 4 mois, mais je vais vous donner les chiffres 3 mois après. C’est une page qui atteint pratiquement 100 000 fans. C’est devenu la page n° 1 en francophonie en éducation canine, en même bientôt sur tout ce qui est chiens confondus. C’est un business qui a généré 100 000 euros de chiffre d’affaires sur trois mois, avec 50 000 euros de marge. Aujourd’hui, je résume : je n’ai pas de site Internet. J’ai une page Facebook. Je fais de la publicité sur Facebook, et j’envoie un trafic plus ou moins ciblé sur ma vidéo de vente qui génère des ventes continues, en automatique, jour après jour.

 

Maxence : on va revenir un peu sur le produit. A la base, tu t’es intéressé au sujet, tu as été focus 2-3 mois par rapport à l’éducation canine. Tu t’es dit, pourquoi pas me lancer dans le domaine. Donc en l’espace de trois mois, retenez de 0 à 100 000 personnes fans sur la page Facebook, ce qui est quand même assez fabuleux. Tu as réalisé 100 000 euros de chiffre d’affaires avec un produit à 67 euros. On va y revenir juste après. 50 000 euros de marge, c’est assez fabuleux. Explique-nous ce fameux produit, pourquoi 67 euros ? Quel est aussi à travers la VTH, pourquoi c’est grand maximum de manière générale 1000 euros ? explique-nous tout par rapport à ça.

 

Franck : pourquoi un produit à 67 euros ? Il aurait pu être à 57 euros, à 77 euros, 97 euros. 67, c’est un prix qui est un peu utilisé. Le 7, c’est que j’adore le 7, c’est la chance. Les études ont également dit que le 7 était mieux que le 9. Après, ça ne va pas plus loin que ça.

 

Pourquoi 100 euros ? Comme vous l’avez compris, les personnes ne nous connaissent pas. On achète ce qu’on appelle du trafic froid. Ce sont des gens qui ne nous ont jamais vus, qui n’ont jamais entendu parler de notre marque, de notre tête, notre visage, bref ce que vous avez à mettre en avant, et du coup, ces gens-là, on va essayer de les exciter avec une publicité pour les faire cliquer et les emmener sur cette vidéo de vente qui va leur proposer notre méthode, notre produit à 67 euros. Si on faisait un produit beaucoup plus cher que ça, on n’en vendrait pas parce que les gens ne nous connaissent pas et ils ne vont pas investir plusieurs centaines voire milliers d’euros en l’espace de quelques secondes.

 

Si je résume, vous ne me connaissez pas, vous êtes sur Facebook. Vous avez a priori un chien si je vous ai bien ciblé. Vous voyez cette publicité. Vous en avez marre que votre chien tire sur la laisse, vous en avez marre qu’il saute sur tout le monde, tout ça. Vous cliquez dessus, vous arrivez sur une vidéo. Et en l’espace de moins de 10 minutes, je vous demande d’acheter un produit. Donc 67 euros, c’est largement bien parce que c’est une méthode. La promesse est qu’en quelques jours, vous allez vivre en harmonie avec votre chien alors que si je vous proposais un produit à 1000 euros, je pense que vous n’allez jamais acheter quelque chose à 1000 euros au moins de 10 minutes, sans connaître quoi que ce soit.

 

Là dans votre tête, vous êtes peut-être en train de dire, j’achète un iPhone tous les ans. Oui, mais justement, un iPhone ça fait plusieurs années, vous connaissez la marque qui a plusieurs millions ou milliards d’utilisateurs. Dans la tête, oubliez que vous connaissez quelqu’un ou quelque chose. Là, c’est vraiment du trafic froid. Par exemple, je vois un kite surf qui est posé là et on me dit : c’est 1000 euros. Je ne vais pas l’acheter, je ne sais pas ce que c’est, je ne connais pas la marque, ce ne peut pas l’acheter. Par contre, si c’est quelque chose à 50 euros, 50 euros, on ne risque pas grand-chose. On n’est pas forcément à 50 euros, même jusqu’à 100 euros.

 

C’est ce calibrage de prix. Ce format de vente a été prouvé par nous-mêmes que si on sortait des 100-120 euros, on n’est pas à la virgule près, mais pas plus de 150 maximum 200 euros, parce que ça décroche, les gens n’achètent plus et c’est logique.

 

Faites-vous dans votre tête une petite visualisation : est-ce que je serais prêt à acheter un produit à 1000 euros en quelques minutes, sans rien connaître de celui-ci ? Je ne sais même pas s’il marche. Je ne sais même pas si la personne qui me parle existe vraiment ou si c’est un ordinateur qui parle. Ça ne fonctionne pas.

 

Maxence : c’est important de l’avoir en tête. Vous vous dites, comment c’est possible que ça soit aussi magique ? La véritable clé, c’est le copywriting. Est-ce que tu peux revenir sur ce copywriting pour que les gens se passent de « je ne le connais pas » à « j’ai sorti la CB et j’ai payé » ?

 

Franck : copywriting, la base, la première accroche, c’est la publicité. C’est ce qu’on appelle l’accroche publicitaire. Celle-ci, premièrement, il faut déjà bien cibler votre clientèle, votre future clientèle plutôt.

 

Maxence : votre avatar client

 

Franck : c’est ça. Il faut bien définir son avatar client. Par exemple, sur la cible du chien, j’ai d’ailleurs plus ou moins bien ciblé, je maîtrise la publicité Facebook, et du coup j’ai démarré comme je l’enseigne, avec des audiences relativement ciblées par rapport à un avatar, et en fait, quand j’ai vu que ça marchait tellement bien, j’ai même été jusqu’à mettre une audience qui était simplement les femmes de plus de 35 ans !

 

Maxence : tu t’es dit, tout le monde qui a plus de 35 ans, voyez ma pub.

 

Franck : on est sur un produit massif. Aujourd’hui, il y a énormément de propriétaires de chiens en France, comme il y a énormément de personnes qui rêvent de perdre du poids, comme il y a énormément de personnes qui ont mal au dos, des choses comme ça, on est sur des produits qui correspondent à énormément de monde. C’est aussi pour ça que ça marche. Du coup, j’ai voulu aller tester. Je vous déconseille de le faire quand vous ne connaissez pas la publicité, mais c’est pour montrer ce qu’on peut faire.

 

D’audience entre 50 000 et 500 000 à maximum 1 million de personnes ciblées chien, là on va être dans les femmes de plus de 35 ans en francophonie. J’avais pratiquement 9 millions de personnes ciblées et le résultat, c’est qu’aujourd’hui cette audience non ciblée, c’est celle qui me génère le plus de ventes pour le moins cher.

 

Maxence : c’est là où tu as le meilleur ROI ?

 

Franck : c’est ça. Peut-être que le moins cher, mais surtout le volume parce qu’il y a encore plus de ventes. Je vous déconseille de le faire à part si vous maîtrisez déjà la publicité. Mais c’est pour vous montrer qu’à un moment donné, quand on maîtrise son sujet et le copywriting, et je vais y revenir après sur la vidéo, on peut vraiment faire tout faire avec Facebook et c’est démesuré. C’est vraiment démesuré parce que je crois que cette audience-là en trois mois, je ne les ai pas tous en tête les chiffres, ça change tous les jours, mais je crois que cette audience de femmes de plus de 35 ans, juste celle-ci, elle a dû me générer déjà 500 ventes.

 

Maxence : ce qui est assez fabuleux. Vous faites 500 x 67, ça fait près de 60 000 euros.

 

Franck : non un peu moins

 

Maxence : plutôt 35 000.

 

Franck : parce qu’on est en hors taxe, donc une trentaine de milliers d’euros, juste sur cette audience-là.

Ça, c’est la première accroche. La cible.

L’accroche publicitaire, forcément, il faut que ça percute votre audience, mais pas trop non plus. C’est ce qu’on appelle les clics à putes, désolé du nom, mais c’est comme ça qu’on les appelle, il ne fait pas non plus que ça soit too much, parce que le but n’est pas simplement d’avoir des curieux. Ce que j’appelle les clics de curieux, il faut les éviter, donc du coup il faut être incisif, mais malgré tout assez pertinent, pour pas qu’on ait de clics de gens qui veulent juste voir un chien qui va s’amuser. Non, ce n’est pas le but non plus. Il faut quand même cohérent, parce que sinon vous allez payer des curieux, des gens qui ne seront jamais vos clients.

 

Ensuite, quand ils ont cliqué ici, que vous avez fait cette première étape de copywriting, ils arrivent sur la vidéo. Par contre, la vidéo, c’est un beaucoup plus gros travail. En gros, pour une vidéo VTH pour vendre un produit à environ une centaine d’euros, il faut compter entre 17-18 et 30 minutes. C’est donc entre 200 et 300 slides si on parle de PowerPoint. 200 à 300 pages, même si c’est quelques lignes par page. Vous voyez ce qu’est une présentation PowerPoint, et si vous ne savez pas, vous cliquez sur unbonheurdechien.fr, vous allez voir ce que c’est.

Ça, par contre, à l’intérieur de cette vidéo, il y a dans la mienne 1000 techniques de vente.

 

Maxence : 1000 ! question que vous vous posez certainement : où est-ce que tu t’es formé ? Comment tu les as apprises ces 1000 techniques de vente ?

 

Franck : c’est plusieurs années d’expérience. C’est des formations. Comme toi, dès que j’ai envie de quelque chose, ou dès que je vois quelque chose qui est intéressant, mais surtout qui a été fait par une personne qui a déjà des résultats, ça sort un peu de la vidéo, mais ne vous laissez pas avoir par des gens qui se prénomme coach ou expert et qui eux-mêmes ne gagnent pas leur vie avec ce qu’ils vous enseignent. Ça sort du contexte, mais vraiment notez-le en rouge, mettez un post-it sur l’ordinateur. Quand vous voyez expert, ou je ne sais quoi, vous allez sur societe.com et ils font 10 000 euros, ou alors vous l’appelez parce que vous le voulez, il vous a quand même plu, et qu’il vous dit, il faut que tu fasses et tu lui poses la question : mais toi tu l’as fait ? Ah non, moi je n’ai pas le temps. Déjà, vous sortez en courant. Ça ne marche pas. C’est un vrai conseil business.

 

Donc c’est plusieurs années. Dans Business Revolution, j’ai deux associés, Simon et Grégory. C’est leur spécialité, encore plus Simon. J’ai donc appris beaucoup en plusieurs mois à côté des deux. C’est eux qui m’ont validé et donné 70 % de ce que je fais en copywriting. Mon expertise copywriting, elle vient de là. Et quand je reçois un email d’un grand marketeur américain, je lis chaque mot, chaque ligne, j’essaie de regarder pourquoi il a écrit ça, la veille il m’a écrit un autre mot. J’essaie de toujours comprendre. Je ne lis pas un email, je l’analyse. Je ne lis pas une page de vente, je l’analyse. Je ne lis pas une publicité Facebook, je la prends en screenshot et je l’analyse après. C’est toujours vouloir faire plus, c’est comme ça qu’on avance, qu’on réussit et surtout aujourd’hui il y a deux éléments primordiaux dans votre business qui vont faire votre réussite.

Le premier, c’est le trafic. Le deuxième, c’est le copywriting. Le produit, c’est simplement un moyen d’avoir des témoignages, presque, j’exagère à peine, mais en gros l’idée c’est ça. A un moment donné, si vous êtes bon dans le trafic, et en copywriting, forcément votre produit sera bon, efficace, mais ce n’est pas votre produit qui va vendre, c’est à combien de personnes vous l’avez proposé et comment vous l’avez proposé. C’est vraiment ces deux éléments-là.

 

La vidéo, c’est à peu près ces deux éléments, mais sur une vingtaine de minutes. Il y a 1000 techniques, jusqu’à même l’orientation du texte qui est analysée, les mots en gras qui sont choisis spécifiquement. Je vous donne un trick, c’est un bonus pour tes auditeurs. Par exemple, sur une slide où il va y avoir : cette vidéo ne sera pas disponible indéfiniment sur le net, c’est pourquoi je vous conseille de la regarder dès maintenant. Le mot « regarder », il est en gras et le mot « maintenant » il est en gras.

 

En fait, la personne dans sa tête, inconsciemment, elle va oublier les mots qui sont avant, au milieu et après, elle va juste se dire regarder maintenant. Du coup, il y a un paragraphe de 4 lignes, et il y a 2 ou 3 mots entre regarder et maintenant, et dans sa tête c’est : regarder maintenant. L’inconscient. Elle est figée, elle regarde la vidéo. C’est une astuce parmi tant d’autres, mais c’en est un trick à un million, car en mettant des choses comme ça dans votre business, vous pouvez croître exponentiellement.

 

Maxence : vous voyez la clé de la VTH ; trafic si vous maîtrisez un peu Facebook c’est bon et ensuite n’hésitez pas à rejoindre Business Révolution. 1000 techniques de copywriting et vous pourrez vendre n’importe quoi grâce à ces différentes techniques.

 

Pour finir sur une dernière question, je voulais que tu reviennes sur la viralité de Facebook. Tu as évoqué 100 000 euros de chiffre d’affaires en trois mois, 50 000 euros de marge. Mais sur ces 100 000 euros de chiffre d’affaires, tu as certainement eu 30 000 euros qui sont par ricochet la viralité, donc les partages, les commentaires, ou encore du retrageting. Explique-nous tout sur cette viralité. C’est là aussi la puissance de Facebook d’avoir des euros sur des investissements qui n’ont pas eu lieu.

 

Franck : Business Révolution, c’est le système le plus traditionnel, le plus simple, c’est : trafic, vidéo de vente, VTH et derrière ça génère des ventes. C’est tout. Vous n’avez pas besoin de site. Juste une page Facebook pour faire la publicité. Simon, comme il aime le dire, c’est : je suis moi et du coup vous ne pouvez pas faire comme tout le monde. Du coup, j’ai ajouté ce que j’appelle la preuve sociale, la viralité, le social dans mon business du chien. J’ai donc fait plus que simplement avoir une page pour faire de la publicité. J’ai ajouté une stratégie virale sur ma page. Vous pouvez aller voir. Aujourd’hui sur cette page, on poste 3-4 fois par jour. En moyenne, on est entre 1000 et 3000 réactions, likes par post, 200 à 500 commentaires et 200 à 2000 partages. Tous les posts. Vous pouvez aller vérifier.

 

Maxence : ce qui est gigantesque. On mettra le lien dans la description. Moi, j’ai vu ça de mes propres yeux, j’ai été choqué ! positivement.

 

Franck : bien sûr, il y a des stratégies, on ne peut pas tout vous dire dans la vidéo, mais à chaque fois que je fais un post, il y a un lien qui renvoie vers la vidéo. Ces posts-là, naturellement, ils peuvent générer des ventes. Ce n’est pas forcément pour mes propres fans, mais vous l’avez compris, les likes et les partages, ça augmente la visibilité sur les amis de ces fans. Si on prend un post qui a eu 1000 partages, ça va générer plusieurs milliers de vues potentielles de la méthode du chien gratuitement. Si je ne mettais pas de lien, les gens verraient le post partagé, OK c’est cool, mais potentiellement, moi ça ne m’intéressait pas beaucoup parce que je ne gagnerais pas d’argent, je ne vendrais pas ma méthode. De mettre un lien à chaque fois, les gens peuvent accéder. Ils ne sont pas obligés, mais ils peuvent y accéder, donc ça génère des ventes automatiquement.

 

Ce chiffre que tu as dit, à peu près 30 000, il est difficile à cerner, même si je track beaucoup de choses. J’estime entre 20 et 30 % ce que la viralité gratuite m’a généré. Donc on peut dire que ça m’a généré 20 à 30 000 euros de marge en trois mois par rapport à cet écosystème que j’ai su insuffler et cette stratégie que j’ai créée. Et là, je vous parle de gratuité totale. Je ne dis pas que c’est facile, je ne dis pas que ça ne prend pas de temps, mais en tout cas, je n’ai pas payé pour que ces gens aiment. Encore une fois, on ne parle pas de publicité sur ces posts. Ils l’ont vu.

 

Maxence : moi je l’ai vu de mes propres yeux. Je confirme.

 

Franck : il n’y a pas de publicité qui est cochée ou quoi que ce soit. Ça fonctionne quand on sait les faire et là je vais vous sortir un chiffre qui a même impacté, parce que j’ai deux ad manager, un à Paris et un en Irlande, et quand je les ai, je les ai presque une fois par semaine, je leur ai indiqué les chiffres, ils n’ont jamais vu ça. Pourquoi ? Parce qu’en moyenne sur une page Facebook, il y a à peu près 10 % de reach. C’est quoi le reach ? C’est la portée des publications. En gros, si vous avez une page à 1000 fans, en moyenne, vous n’allez avoir que 100 fans qui vont voir cette publication, et encore au plus vous montez en nombre de fans, 1000, 10 000, 50 000, et moins le reach est élevé. Sur une page comme moi, où j’ai pratiquement 100 000, la moyenne est plus proche des 7 %, des 10-12 %, sauf que moi, en moyenne j’ai entre 40 et 60 % de reach.

 

Maxence : ce qui est totalement gigantesque. Imaginez.

 

Franck : vous l’avez vu aussi, en gros 80-90 000 fans, les posts sont vus entre 40-50 000 et 150 000 personnes, sauf faire de publicité.

 

Maxence : c’est fabuleux. On remet dans le contexte. Il y a 5 mois, tu ne savais même pas que tu allais lancer ce business. C’est assez incroyable.

 

Franck : et je rajouterais un truc même si ça sort de la publicité, mon business model je l’ai fait évoluer et je me suis dit que j’avais la capacité à devenir le numéro 1 francophone sur l’éducation canine, ce qui est déjà le cas et de devenir numéro 1 sur le chien. A un moment donné, je m’étais dit : c’est cool, j’adore l’infoproduit, mais je pense qu’avec le chien, je peux impacter beaucoup plus avec un produit physique. Je voulais atteindre les 100 K pour aller moi-même aller chercher des partenaires, mais là, dans le milieu international, physique, avec de vrais salariés, de vrais locaux. Vous savez toutes ces charges qui font chier. Là, je suis à 95 000, je crois, à l’instant de la vidéo, et j’attendais vraiment les 100 K, mais je n’ai pas eu le temps de les attendre que j’ai déjà été contacté par 4 boîtes, dont le numéro 1 européen.

 

J’étais en contact téléphonique jeudi dernier avec le directeur marketing et là il est en train de me faire une proposition pour qu’on fasse un partenariat massif et même quelque chose qu’il n’a jamais proposé parce qu’ils ont également halluciné de nos chiffres, parce que eux, ça fait 4 ans qu’ils sont là, je crois qu’ils sont 12 ou 14 salariés, et ils ont deux pages avec 40 000 et 80 000 fans et ils génèrent moins d’argent que ce que je génère, pas sur l’année, ils gagnent moins d’argent que ce que j’ai pu faire et surtout si on parle de marge.

 

Voilà aujourd’hui la puissance de l’Internet quand on maîtrise des outils et notamment Facebook, le marketing, la publicité Facebook. Voilà ce qu’on est capable de faire. Au-delà de générer des ventes, on impacte des gens. Moi j’ai amélioré la vie de plusieurs milliers de personnes parce que leur chien les écoute, il ne saute pas sur des enfants, il ne court pas, il ne traverse pas la route. Il y a aussi des accidents, là il n’y en a plus. Et surtout ça génère des partenariats. Je suis en train de voir pour créer un produit physique sous la marque Un bonheur de chien.

 

N’oubliez pas qu’il y a 5 mois, je ne connaissais presque rien. En exagérant, c’est depuis le début de l’année, mais il y a 5 mois je ne savais pas que j’allais faire ça. Si j‘ai pu le faire, vous pouvez le faire. Et même si aujourd’hui vous vous dites, oui, mais je n’ai rien, moi je n’ai pas d’argent, je ne sais pas quoi, eh bien vous pouvez le faire parce qu’il y a 5 mois j’étais presque comme vous.

 

Maxence : on va revenir sur cette objection qui arrive, quelle que soit la thématique. Je n’ai pas d’argent. Combien tu conseilles en termes de budget, 20 euros par jour, 30 euros par jour, 100 euros par jour pour tester cette VTH pour qu’on se dise : là, je suis complètement à côté de la plaque, là je n’ai pas trop cramé mon fric ; là j’ai quand même suffisamment. Evidemment si vous mettez un euro par jour, vous êtes dans le cercueil pour avoir un échantillon suffisant. Quel est ce juste milieu pour pouvoir démarrer sans trop se brûler les ailes ?

 

Franck : j’ai l’habitude de répondre à cette question par rapport à votre objectif. Ça va être difficile parce que je ne peux pas répondre à une question comme ça. Grosso modo, si votre objectif est de faire quelques milliers d’euros par mois

 

Maxence : on va dire 5000 euros

 

Franck : 1000 euros, 2000 euros de marge ou 5000 euros de marge. A priori, à la louche, si vous avez un bon copywriting, une bonne vidéo de vente, parce que c’est vraiment ça, le produit à la limite presque on s’en fiche, c’est vraiment la vidéo, ça demande du temps, on va dire que vous allez sur un ROI à peu près de 2. Ça voudrait dire qu’il faudrait générer 10 000 euros de chiffre d’affaires. Il va aussi falloir investir pratiquement la moitié. Le ROI dans un sens, c’est aussi un ROI dans l’autre. En gros, pour faire une vente à 67 euros, il va falloir investir à peu près une trentaine d’euros. À partir de là, on est revenu et vous êtes capable de vous dire : si je veux gagner 1000 euros, ça fait une quinzaine de ventes, et que la vente me coûte 30 euros, il faut que je fasse 15 x 30 donc à peu près 450 euros d’investissement sur le mois.

 

Maxence : 15 euros par jour

 

Franck : voilà à peu près 15 euros par jour. Ça ferait à peu près une vente par jour, un peu plus, un peu moins. Ça dépend de votre objectif. Ce que je conseille dans Business Révolution, toute la formation, il y a plusieurs modules, il y a un budget pour le débutant, un profil avancé.

 

Le premier profil débutant est plus sur 20-30 euros par jour sur 2-3 audiences. Et le profil avancé, il est entre 50 et 200 euros sur 5 à 10 audiences. Ça détermine le volume potentiel de chiffre d’affaires que vous pouvez générer. Encore une fois, si vous vous posez cette question, je sais que vous êtes beaucoup à vous la poser, c’est que vous n’avez rien compris et que vous ne serez jamais entrepreneur. Désolé d’être cash comme ça avec vous, mais à un moment donné, si vous voulez sortir de votre train-train quotidien, du salariat, il va falloir les poser sur la table.

 

Déjà, il faut avoir ce mindset. Si vous voulez réussir, il faut investir. J’aime souvent dire : investissez sur vous, investissez dans votre business, et vous réussirez. Tous les plus grands de ce monde, vous voyez qu’ils ont réussi, Steve Jobs, Mark Zuckerberg, Bill Gates, l’iceberg, vous ne voyez qu’une partie de ce qu’on voit, mais en dessous, vous connaissez l’iceberg ? C’est comme ça, et ça, personne ne le voit, ou en tout cas, on veut se le cacher.

 

Un conseil : le mindset, c’est ça, c’est si vous vous posez encore cette question, je n’ai pas d’argent…

 

Maxence : trouvez un putain de moyen !

 

Franck : c’est ça. Si vous avez vraiment besoin de ces 1000 euros pour acheter une formation ou ces 2000 euros, ou 500 euros parce que vous savez tout faire, mais vous n’avez pas d’argent pour investir dans Facebook, suivant la ville où vous êtes, si vous êtes sur la Côte d’Azur, vous allez vendre des glaces le soir. Si vous êtes dans le nord, vous faites serveur dans une boîte de nuit. Vous êtes je ne sais où, vous allez faire je ne sais quoi. Bref, vous vous débrouillez, parce que de toute façon, si vous n’avez pas cette âme entrepreneuriale, cette âme de fonceur, de trouver des solutions et arrêter de vous mettre des problèmes, vous n’avancerez jamais. Désolé d’être cash, mais c’est la réalité. Et je vais vous faire gagner de l’argent, de l’énergie.

 

Maxence : Internet, vous avez pu le voir, au fil des années, ça s’est vraiment développé. Vous avez aussi différentes études de cas. N’oubliez pas : investissez. Là, on est dans un séminaire, on a pris de notre temps et on va passer au niveau supérieur par la suite. Trouvez à chaque fois un moyen. Peut-être, économisez des restos ou des dépenses inutiles

 

Franck : arrêtez de fumer

 

Maxence : vous allez voir 10 balles par jour pour investir dans la publicité Facebook. Merci, Franck, une nouvelle fois.

 

Si vous avez apprécié l’interview, cliquez sur le pouce juste en dessous. Merci par avance.

Et juste avant de vous laisser, je vous invite à télécharger votre cadeau de bienvenue, c’est une vidéo bonus en complémentaire de Facebook, comment je gagne plus de 500 euros par jour avec des sites web encore des chaînes YouTube. Cliquez bien sur le lien à l’intérieur de la vidéo YouTube. Ça va vous permettre d’avoir cette vidéo bonus.

 

Et si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone ou YouTube, il y a le « i » comme info. Indiquez bien votre prénom et votre adresse mail. Vous allez recevoir cette vidéo bonus instantanément dans votre boîte mail.

 

A tout de suite de l’autre côté. Bye bye

 

Franck : merci, ciao ciao !

Vendre des ordinateurs d’occasion

http://www.travailler-a-domicile.fr/idees-travail-a-domicile/idees-vente-en-ligne/vendre-des-ordinateurs-doccasion/

Beaucoup de personnes qui ne peuvent pas se permettre d’acheter un ordinateur neuf en achètent un d’occasion. Pourquoi ne pas en tirer parti ? En créant votre magasin en ligne d’ordinateurs de seconde main, vous pouvez accéder à ce marché et vous faire de l’argent. Vous pouvez envisager cette affaire de deux façons différentes : […]

Cet article Vendre des ordinateurs d’occasion est apparu en premier sur Travail a domicile.

Comment VENDRE avec des CONFÉRENCES en LIGNE en AUTOMATIQUE ? + PUBLICITÉ FACEBOOK par David Vennink

http://vivre-de-son-site-internet.com/vendre-webinaires-automatiques/

Transcription – Comment VENDRE avec des CONFÉRENCES en LIGNE en AUTOMATIQUE ? + PUBLICITÉ FACEBOOK par David Vennink

Maxence : dans cette nouvelle vidéo, on va voir ensemble comment investir jusqu’à 1000 euros par jour dans la publicité Facebook. Je suis avec David Vennink en direct du WebdeuxConnect à Paris.

Juste avant qu’il nous explique en détail tout ce qu’il réalise, notamment avec un produit à 197 euros, je vous invite à cliquer sur le bouton « s’abonner » juste pour rejoindre plusieurs milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube.

 

Salut David.

 

David : salut Maxence

 

Maxence : j’ai été interpellé à travers un speaker qui évoquait ton exemple et surtout tu arrives à réaliser 900 euros de marge par jour. Tu investis 1000 euros, tu récupères 1900 euros. Donc c’est un produit à 200 euros. Vous avez compris l’idée, grosso modo 10 ventes par jour en moyenne.

 

Explique-nous comment tu as procédé au démarrage sur Facebook, pourquoi et comment ça va te permettre d’avoir une liste de clients offerte et une liste de contacts, bref le all-inclusive. Je te laisse nous expliquer.

 

David : le bracelet pour avoir la boisson au bar, la totale ! Merci pour cette interview. Bonjour à tous. Comment j’en suis arrivé là ? J’ai un concept, une philosophie de vie où je me suis dit que tout ce que j’entreprends, ça suit trois principes. Le principe c’est : commence simple et petit.

 

Maxence : donc la simplification

 

David : deuxième principe : contrôle et ajuste, c’est-à-dire vois ce que ça donne, et si ça fonctionne, c’est bon ; et si ça ne fonctionne pas, change ce qui ne marche pas pour avoir quelque chose de mieux. Et la troisième étape, c’est accélère. Mais avant d’accélérer, il faut d’abord commencer petit et voir ça fonctionne ou pas. C’est comme ça que je vois.

 

Du coup, avant d’arriver à 1000 euros par jour, c’est ce qui m’a permis le développement de l’entreprise, mais au tout départ j’avais une idée de produit, une idée de projet parce que j’avais des clients en individuel, que j’accompagnais sur le sujet du pitch. Et je me suis dit, les gens qui sont intéressés par ce sujet en présentiel, peut-être qu’il y a des gens en ligne qui seraient aussi intéressés par cette thématique et qu’en faisant ça, je pourrais aider plus de monde, je pourrais avoir de l’impact dans la vie de plus de clients et donc du coup, je me suis dit, pourquoi ne pas utiliser le média Facebook pour toucher plus de personnes.

 

J’ai commencé par investir simplement 279 euros, la première fois sur une campagne complète de webinars sur deux semaines. 279 euros, c’est une certaine somme, mais…

 

Maxence : ça reste accessible

 

David : ça reste accessible, d’autant que ces 279 euros se sont transformés en 2000 euros à peu près, sur la première fois.

 

Maxence : tu avais fait un fois 6. Quasiment 300 euros d’investissement et tu as récupéré quasiment 2000 euros, donc 2000 – 300 = 1700, donc quasiment fois 6.

 

David : exactement, parce que c’était une offre d’accompagnement sur six semaines en direct. Je vais prendre un groupe pilote et je vais les accompagner en direct et comme ça, si ça vend c’est génial, j’ai mon concept qui est prouvé. Si ça ne vend pas, j’essaierai autre chose. Donc j’ai eu ces clients-là, je les ai accompagnés, ça m’a permis de transformer cet accompagnement en produit numérique. Je me suis dit, maintenant que j’ai le produit numérique, je vais le revendre de la même manière ; et j’ai reproduit la même chose. Donc c’est la deuxième étape. J’ai contrôlé, j’ai vu que ça fonctionnait, il y a des choses qu’il a fallu améliorer parce qu’au début, la publicité Facebook, je ne connaissais pas.

 

Maxence : tu t’es formé ?

 

David : oui.

 

Maxence : vous voyez l’importance quand vous êtes dans un sujet de vous former.

 

David : pour moi, tout ce que j’ai appris aujourd’hui, je pense qu’on peut tout faire tout seul, mais si on veut prendre un raccourci, si on veut aller vite, faire bien, il vaut mieux aller chercher là où les gens savent. Ça, j’en suis intimement convaincu.

 

Maxence : 100 % d’accord. Moi, j’ai investi plus de 65 000 euros au cours des dernières années dans des formations, coachings, ateliers, donc je ne peux qu’être d’accord.

 

David : je viens d’en dépenser 3000 euros de nouveau, à l’instant, et je suis ravi de l’avoir fait, parce que je sais que c’est ce qui va me permettre d’aller encore plus loin.

 

Je me suis dit, OK c’est bon, je teste le trafic froid sur Facebook et tout départ, ça ne marche pas du tout pour être tout à fait franc. J’essaie une pub, il y a beaucoup de clics. Je me suis dit, c’est génial, ça veut dire que le sujet intéresse, mais très peu d’inscrits. Je me suis dit que la promesse n’est peut-être pas bonne, et donc ce n’est pas grave, je vais changer ça. Je change ma page d’inscription et je fais différents tests en raccourci et petit à petit, ça augmente et je passe de 10-15 % d’inscription à 75 % d’inscription. Je me suis dit, OK c’est bon, je tiens la bonne promesse. Finalement, au bout de 12 sessions de webinaires que j’ai fait en direct, j’en suis arrivé à avoir un produit qui tourne très bien, où j’ai 15 % de conversion. Je me suis, OK c’est bon maintenant, je peux l’automatiser. J’ai donc mis cette conférence en ligne en automatique et au départ j’investissais 200-300 euros, puis j’augmentais jour après jour le montant pour en arriver aujourd’hui à 1000 euros par jour et générer 900 euros de marge par jour.

 

Maxence : on va revenir sur certains points, c’est peut-être aller un peu vite. Quand vous réalisez une publicité Facebook, vous pouvez faire de l’achat de like, de l’achat de leads. Donc là en l’occurrence, les gens cliquaient, tombaient sur une page de capture pour s’inscrire à une conférence. A cette conférence, tu as fait différents tests et au début, tu avais seulement 10 % des gens qui étaient sur cette page de conférence qui allait avoir lieu s’inscrivaient. Très peu de personnes comme tu l’évoquais. Et tu as monté jusqu’à 75 %, donc 7,5 fois plus.

 

Quelle était cette promesse ?

 

David : la promesse, c’était d’être capable de répondre à la question : et toi, tu fais quoi la vie de manière courte et accrocheuse ?

 

Maxence : c’est spécifique le plus possible.

 

David : très ciblé, exactement pour avoir quelque chose que la personne peut tout de suite comprendre. Moi, j’ai un concept fondamental, l’idée n’est pas d’être unique, le seul qui fasse quelque chose, parce qu’il y a plein de gens, vous allez avoir des concurrents directs ou indirects, le challenge, c’est d’être celui qui parle le mieux le langage du client

 

Maxence : l’empathie la plus profonde, la meilleure

 

David : exactement. Si on est 10 personnes qui font la même chose, on est tous le top du monde, on a tous le bon niveau de prix, qu’est-ce qui va faire que le client va me choisir moi plutôt qu’un autre ? C’est parce que je serai celui qui aura le mieux parlé son langage. Dans son esprit, je serai le bon partenaire de confiance parce que s’il se dit : David, quand il parle, ça me parle, ça me touche, il me comprend. S’il me comprend, il y a des chances qu’il ait la solution à mes problèmes.

 

Maxence : vous avez compris, le webinar tu vois que ça fonctionne, que ça convertit, tu investis et tu récupères, fais des bénéfices. Tu as évoqué juste après l’automatisation. Quels sont les outils que tu utilises et comment tu l’as mis en place ? Est-ce que tu utilises Everwebinar ? Comment tu as procédé pour que les personnes aient l’impression d’être en live alors que ce n’est pas du live ? Explique-nous toute la démarche de l’automatisation d’un webinar, parce qu’à mon sens, aujourd’hui en francophonie, il y a toi, Sébastien le marketeur français, 2-3 autres infopreneurs et c’est tout, c’est le néant complet. Moi-même, je n’ai pas encore de webinar automatisé. N’hésite pas à nous expliquer toute la démarche.

 

David : avec grand plaisir. Je vais rebondir sur ce que tu dis. Je ne simule pas du tout le direct.

 

Maxence : tu expliques que c’est bien une rediffusion ?

 

David : je ne dis pas que c’est une rediffusion, mais je n’annonce pas que c’est du direct et ce n’est pas l’enregistrement du webinar que j’ai fait. Ce que j’ai fait, c’est que je me suis dit, j’ai un webinar qui tourne, vu que je ne veux pas – et ça, c’est un choix personnel, on peut tout à fait simuler le direct, mais c’était un choix que je voulais faire de me dire – non je ne veux pas faire de simulation de direct, donc retourner le webinar dans mon bureau face à la caméra de manière très simple. Vu que je l’avais fait 12 fois, je le connaissais, donc c’est facile. Si vous le faites une fois, deux fois, trois fois, au bout d’un moment vous le connaissez et ça va très vite à faire. Du coup, c’est comme un vidéo finalement. C’est beaucoup plus court parce qu’il n’y a pas le temps de questions, réponses.

 

Maxence : ah ça, tu ne l’as pas mis. Donc vraiment intro, contenu et offre.

 

David : exactement. 50 minutes de contenu. Pure formation, résultat par avance. La personne qui suit le webinar, même si elle n’achète pas, elle est quand même super contente de l’avoir suivi, elle a gagné son temps. Même si elle ne veut pas prendre l’offre, elle est ravie d’avoir participé. Et c’est ce qui me permet que même des clients qui n’achètent pas en parlent à d’autres personnes et du coup m’amènent des clients même si eux ne sont pas devenus clients parce qu’ils n’ont peut-être pas les moyens, ce n’est pas le bon moment.

 

La première chose, c’est d’apporter un maximum de valeur. C’est le résultat par avance à fond. Et aller droit à l’essentiel ensuite dans le pitch de vente, et c’est 20 minutes de pitch de vente. En gros, moi, c’est 50 minutes de contenu, 20 minutes de pitch de vente et un petit décompte, ça, c’est ma petite astuce : une fois que le webinar est terminé, je dis : pendant les 25 minutes qui restent, vous pouvez commander en bénéficiant de l’intégralité des bonus, du pack complet. Une fois que la page s’arrête, les gens n’ont pas accès, donc c’est une vraie squarcity quelque part. C’est simplement une diapo qui indique un décompte de 25 minutes à 0, les gens peuvent l’acheter.

 

Maxence : la squarcity, l’urgence, c’est ce qui fait passer les gens à l’action. Ça va vous permettre de faire passer vos prospects en clients. Toi, tu utilises quoi pour le squarcity ? C’est directement dans Everwebinar ?

 

David : oui, c’est Everwebinar que j’utilise. Everwebinar a une fonction qui permet d’afficher à côté de la vidéo un décompte.

 

Maxence : 25 minutes, il y a l’offre et en plus, si vous le faites dans les 25 minutes, des bonus supplémentaires.

 

David : oui, il y a un bonus action rapide qu’ils peuvent avoir uniquement s’ils prennent leur décision durant la masterclass.

 

Maxence : et concernant l’emailing, combien tu as d’emails ? Comment tu fais pour les relances, pour les personnes qui n’ont pas eu envie de prendre par l’impulsivité, qui veulent réfléchir ? Explique-nous cette séquence d’emails que tu as mise en place pour le vendre en automatique.

 

David : c’est une séquence d’animation sur 7 jours. Ça se déroule sur 7 jours ; les 3 premiers jours sont le replay. Le replay n’est disponible que pendant trois jours. Tous les jours, un email pour dire : eh, vous n’avez pas pu être là, vous avez été là, mais vous voulez revivre la masterclass, vous avez accès au replay. Le deuxième jour, je dis qu’il reste deux jours pour en bénéficier du replay et si vous voulez bénéficier de l’offre spéciale dans le cadre de la diffusion, cliquer sur le lien ci-dessous. C’est soft pour l’instant.

Le troisième, c’est quasiment le même email qui dit : le replay, dernier jour pour en profiter, et si vous voulez profiter de l’offre spéciale, cliquez sur le lien.

 

Ensuite, il y a deux jours où je vais annoncer un nouveau bonus. Jour 4, je dis : pendant 48 heures, il y a un nouveau bonus pour tous ceux qui prendront l’offre maintenant. Bien évidemment, les clients qui ont acheté avant bénéficient aussi de ce bonus, simplement pour eux, c’est une surprise. Je pense que c’est important dans le marketing, d’être là où les clients ne nous attendent pas, de leur apporter encore plus ce qu’ils attendent. Les clients qui ont acheté durant la masterclass ont en plus ce bonus en surprise.

 

Maxence : offre +1, tu leur as fait.

 

David : exactement

 

Maxence : les gens se disent, j’ai ça, ça, ça et en plus ce n’était pas annoncé, ils ont encore ça supplémentaire et là ils sont ravis.

 

David : donc ça, c’est le jour 4 et le jour 5. Jour 5, je leur dis : attention, dernier jour pour profiter du bonus complémentaire, à la fin il disparaît.

Et les deux derniers jours, c’est facilité de paiement. Je propose une fois ou deux fois, parce que c’est un petit montant

 

Maxence : une fois 197 euros ou deux fois 99 ?

 

David : c’est 197 HT donc ça fait divisé par deux, 98, 99, c’est ça. Je leur dis : vous pouvez payer en trois fois pendant le jour 6 et le jour 7.

 

Maxence : une fois, deux fois, et troisième possibilité en cas de besoin.

 

David : j’ai analysé que cette séquence de vente sur 7 jours permet de faire fois 2 sur les ventes du direct.

 

Maxence : si tu fais 100 ventes sur un mois en webinar, tu vas faire 100 ventes également grâce au replay

 

David : exactement.

 

Maxence : c’est assez fabuleux, 50 %. De manière générale, vous êtes plus entre 10 et 30-35 %, mais là 50 % tu as une superbe séquence par rapport à ton evergreen.

 

David : elle fonctionne bien.

 

Maxence : pour finir sur une dernière question par rapport aux outils : est-ce que tu utilises Learny Box ou Click Funnels ? Est-ce que tu utilises Stripe ? Comment tu procèdes ?

 

David : excuse-moi de parler de PayPal, ça va te donner des boutons ! Au niveau des outils, j’utilise Everwebinar qui héberge le webinar en evergreen.

 

Maxence : tarif de Everwebinar ?

 

David : bonne question. Moi j’ai une offre qui est à vie, donc j’avoue que je ne sais plus. Je crois que c’est 497 dollars par an, si je ne dis pas de bêtise. A vérifier.

 

Maxence : 500 dollars annuels, regardez, ça peut avoir changé.

 

David : je l’ai acheté il y a un an et demi, parce que j’avais cette vision d’avancer dans cette direction. Donc je ne connais pas les prix.

Everwebinar, ensuite j’utilise SG Autorépondeur pour toute la gestion des emails. Je suis très français, sauf Everwebinar parce qu’il n’y a pas d’équivalent.

 

Maxence : et Learny Box

 

David : exactement, j’ai du Learny Box pour tout ce qui est page de vente, tunnel de vente et distribution de la formation.

 

Maxence : et tu as Stripe également ?

 

David : j’utilise PayPal et Stripe. J’utilise les deux, parce que je suis à 50-50.

 

Maxence : et Braintree peut-être ?

 

David : non

 

Maxence : tu as mis l’option sur la page, PayPal et Stripe.

 

David : dans Learny Box, dans le formulaire de paiement, les gens choisissent soit PayPal soit Stripe et je suis à 50-50. C’est pour ça que j’ai laissé PayPal.

 

Maxence : par rapport à PayPal, parce que j’avais sorti une blague dans l’événement, je disais stop PayPal, arrêtez ! pour deux raisons majeures : première raison, mais dans don cas de figure, ça ne te concerne pas aujourd’hui, c’est que beaucoup de personnes vont prendre des ventes additionnelles, donc là tu n’as qu’un produit, mais quand tu auras plusieurs produits, quand tu vas réaliser les ventes additionnelles, ça se fait en un clic avec Stripe, mais ce n’est pas possible avec PayPal.

Et si vous utilisez Click Funnels, vous avez l’order bump avant l’achat, il y a une petite case à cocher. Pareil, ce n’est pas possible avec PayPal alors que c’est possible avec Stripe.

 

Et le dernier avantage : ça m’est arrivé pas plus tard qu’hier, j’ai l’application contrôle Stripe, donc j’ai le tableau de bord quand des paiements déclinent, et j’ai une personne qui voulait acheter mon club privé Paris Sportifs, même tarif à 197 euros, comme toi, j’ai reçu un email de notification. J’envoie un email qui n’est pas automatique, mais c’est un modèle à propos de ta commande. J’applique avec la pièce jointe, et la personne m’a payé par un autre biais, donc c’est par rapport aux paris sportifs. J’ai récupéré 200 euros. Et ça, c’est très fréquent, tous les abandons de panier, les personnes qui ont des problèmes de carte, je les récupère. Alors que si la personne avait voulu payer par PayPal, si ça n’avait pas fonctionné, je n’aurais pas pu le recontacter parce que je n’aurais pas été au courant.

Sur Stripe, c’est marqué fail, donc je suis courant quand il y a un paiement ignoré ou alors un paiement qui n’a pas fonctionné.

Sur un an, je pense que je récupère au moins 20 000 euros, donc c’est évident que je préfère Stripe par rapport à ça.

 

Pour finir sur une dernière question : quel est le conseil que tu donnerais pour réussir sur Facebook ? Tu as évoqué, comme la majorité des infopreneurs, au début quand on fait quelque chose on n’a pas des résultats immédiats, donc ça été pareil pour toi sur Facebook. Quel a été le déclic en plus de t’être formé et surtout de faire péter cette barrière psychologique en te disant, même si c’est de l’investissement, c’est quand même 1000 euros par jour pour arriver à avoir ce blocage intérieur qui se pète.

 

David : la vraie clé, parce que là on dit 1000 euros, c’est de commencer simple et petit. On arrive à 1000 euros, mais on commence simple et petit. On commence par ne serait-ce que par 10 euros par jour, on peut augmenter de 30 % par jour.

 

Maxence : c’est un peu par rapport à ton premier investissement, deux semaines 274 euros, ça fait 15 euros par jour.

 

David : oui, c’est très petit en réalité. La mise de départ, c’est 279. Je n’ai rien investi d’autre. Parce que les 279 se sont transformés en quelques milliers.

 

Maxence : tu en as pris une partie

 

David : voilà, pour les réinvestir.

 

Maxence : et ainsi de suite

 

David : donc je réinvestis uniquement les bénéfices du tout premier investissement en réalité. Je n’ai jamais sorti plus de ma poche que 279 euros. Donc commencez petit et persévérez dans la durée. Je pense qu’un entrepreneur, c’est quelqu’un qui décide vite et qui agit de manière constante. On prend une décision, on essaie même si ce n’est que 5 euros par jour, 10 euros par jour. On voit, on ajuste et puis si ça fonctionne en continu, ça ne fonctionne pas, on modifie les choses que l’on améliorer et c’est parti.

Dans une campagne de webinar, c’est très simple, il y a 5 choses à suivre : la première, c’est : est-ce que les gens cliquent sur ma pub ? Si les gens ne cliquent pas, ça veut dire que ma pub n’est pas sexy.

 

Maxence : donc, changer les encarts de pub si ça ne clique pas

 

David : testez une autre image, un autre titre. Si les gens cliquent, mais qu’ils ne s’inscrivent pas sur la page, ça veut dire que le sujet les intéresse, mais ma page d’inscription n’est pas sexy, ne leur donne pas envie de s’inscrire, donc là ça veut dire que je modifie ma page. Si les gens cliquent et s’inscrivent, est-ce qu’ils participent à mon webinar, sont présents en direct ? Si j’ai 100 personnes qui s’inscrivent et que je n’en ai que deux en direct, ce n’est pas normal. Peut-être que j’annonce mon webinar trop tôt, peut-être que ce n’est pas la bonne heure ou le bon jour. Donc là, j’ai des indices. Si les gens participent, est-ce qu’ils achètent en direct ? s’ils n’achètent pas, ça veut dire que mon offre n’est pas bonne. Et s’ils achètent en direct, est-ce qu’ils achètent aussi en replay ? S’ils n’achètent pas en replay, ça veut dire que ma séquence d’animation des ventes est mauvaise.

Et ce n’est que ces 5 choses à contrôler.

 

Maxence : focalisez-vous sur ces 5 choses et ça va faire une grosse différence notamment pour vos conférences en ligne, pour vos produits d’entrée ou moyenne gamme.

Merci David.

 

Si vous avez apprécié la vidéo, cliquez sur le petit pouce juste en dessous. Merci par avance, ça nous permettra d’avoir votre feedback.

 

Et juste avant de vous laisser, je vais vous offrir un cadeau de bienvenue, explique comment je gagne plus de 500 euros par jour en automatique avec des sites web, des pages Facebook ou encore des chaînes YouTube. Cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger vers une autre page où il suffit juste d’indiquer votre prénom et votre adresse email. C’est ce qu’a évoqué David juste avant. C’est une page de capture et vous allez recevoir une vidéo privée instantanément dans votre boîte email.

 

A tout de suite de l’autre côté pour la vidéo bonus.

 

Et si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone ou YouTube, il y a le « i » comme info en haut à droite de la vidéo YouTube ou encore tout est dans la description juste en dessous. Au plaisir et à tout de suite.

 

David : à très vite.

La vente directe : complément de revenus ou vrai job ?

http://www.travailler-a-domicile.fr/vente-directe/vente-a-domicile-complement-revenus-job/

Soif de liberté, envie de concilier vie professionnelle et vie de famille… Les personnes qui se lancent dans la vente à domicile sont de plus en plus nombreuses ; certaines n’y voyant qu’un complément de revenus, d’autres espérant par ce biais gagner un vrai salaire. Qu’en est-il réellement sur le terrain ? Pourquoi se reconvertir dans la […]

Cet article La vente directe : complément de revenus ou vrai job ? est apparu en premier sur Travail a domicile.

Comment ajouter une image ou une vidéo dans la nouvelle interface d’articles de Linkedin ?

http://www.conseilsmarketing.com/autres-conseils-marketing/comment-ajouter-une-image-ou-une-video-dans-la-nouvelle-interface-darticles-de-linkedin

Comment ajouter une image ou une vidéo dans la nouvelle interface d’articles de Linkedin ? C’est ce que je me suis demandé lorsque la nouvelle version des articles de Linkedin

The post Comment ajouter une image ou une vidéo dans la nouvelle interface d’articles de Linkedin ? appeared first on ConseilsMarketing.fr.

Mini Formation gratuite : Générer du trafic avec Facebook Live le 5 décembre !

http://www.conseilsmarketing.com/autres-conseils-marketing/mini-formation-generer-du-trafic-avec-facebook-live-par-catherine-daar

J’organise le 5 décembre prochain à 21h une mini Formation avec Catherine Daar où nous allons vous expliquer comment générer du trafic avec Facebook Live ! Voici le sommaire de

The post Mini Formation gratuite : Générer du trafic avec Facebook Live le 5 décembre ! appeared first on ConseilsMarketing.fr.

Les 28 erreurs de débutant à ne plus faire dans la vente en B2B !

http://www.conseilsmarketing.com/techniques-de-ventes/les-28-erreurs-de-debutant-ne-plus-faire-dans-la-vente-en-b2b

La vidéo ci dessous (durée 25 minutes !!), présente les erreurs 20 à 28 à ne plus commettre en vente B2B. Cette vidéo est tirée du dossier complet que j’ai

The post Les 28 erreurs de débutant à ne plus faire dans la vente en B2B ! appeared first on ConseilsMarketing.fr.

Bien réussir son déménagement

http://www.optimiser-mes-finances.fr/bien-reussir-demenagement/

Comment ne pas craquer pour Paris, cette ville séduisante et agréable à vivre où tout semble être à la hauteur de toutes les attentes. Cependant, se lancer dans un déménagement à Paris n’est pas toujours évident et peut vite se transformer au cauchemar. C’est pourquoi, il est nécessaire de prendre quelques réflexions mais après tout,… Lire la suite »

The post Bien réussir son déménagement appeared first on Optimiser Mes Finances.

Proposez un service d’enquêtes et de sondages pour entreprises

http://www.travailler-a-domicile.fr/idees-travail-a-domicile/services-externalises/service-enquetes-et-de-sondages/

Comment proposer un service aux entreprises d’enquêtes et de sondages ? C’est ce que nous allons voir dans cet article. En affaires, il est rentable de savoir ce que pensent vos clients. Cela vous permet d’adapter votre stratégie marketing ou de cibler un public plus réceptif. Dans un service d’enquêtes, les entreprises vous paieront pour […]

Cet article Proposez un service d’enquêtes et de sondages pour entreprises est apparu en premier sur Travail a domicile.

Comment ATTIRER de NOUVEAUX CLIENTS ? (Conférence)

http://vivre-de-son-site-internet.com/attirer-nouveaux-clients/

Transcription – Comment ATTIRER de NOUVEAUX CLIENTS ? (Conférence)

Maxence : comment attirer de nouveaux clients ? Ici Maxence Rigottier. Je suis en direct avec Jean-Michel Guépey qui est l’auteur du colloque connexion bien-être 3.0. Vous pouvez me retrouver prochainement dans cette conférence en ligne où j’ai réalisé une conférence sur le sujet.

 

Est-ce que tu peux rapidement te présenter ?

 

Juste avant, cliquez bien sur le bouton « s’abonner » juste pour rejoindre plusieurs milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube.

 

Salut Jean-Michel. Est-ce que tu peux rapidement te présenter et nous expliquer qu’est-ce que c’est ce colloque connexion bien être ?

 

Jean-Michel : merci, Maxence, pour cette petite vidéo. Je suis Jean-Michel Guépey, coach en développement d’activité et je suis spécialisé dans les professionnels du bien-être, donc les thérapeutes, les coachs, les gens qui travaillent dans la nutrition, le sport, la santé, tu vois le genre.

 

Ce colloque a maintenant à peu près un an et demi. On a sorti la première version où il y avait 8 experts et on parlait de comment mettre une partie de son activité sur Internet. Ensuite, le deuxième colloque a été consacré aux doutes, aux peurs, aux blocages, à tout ce qui nous bloque, tout ce qui nous empêche d’avancer dans notre volonté de développer notre activité. Pour ce troisième colloque, je suis revenu à une version marketing où là, on est cash, on est clair, c’est comment est-ce qu’on fait pour trouver des clients quand on est coach, thérapeute, mais bien sûr pour d’autres professions. On démarre, on visse sa plaque, on s’installe, on a un cabinet, on a une activité à domicile, des cours de yoga, comment est-ce qu’on fait pour trouver des clients si on a des difficultés pour ça ?

 

J’ai voulu regrouper autour de moi 9 experts, donc on est 10. Et chacun va donner une conférence qui dure 45-60 minutes avec beaucoup de valeur, dans laquelle il va donner sa méthode, ses astuces. Voilà un peu l’esprit du colloque, Maxence.

 

Maxence : est-ce que tu peux revenir brièvement en une phrase sur l’ensemble des différents experts ? On a Christian Maingret, on a Géraldine Graux-Fronty.

 

Jean-Michel : Christian Maingret que j’ai connu avec la plateforme vidéo tutoriel et qui a aujourd’hui une activité un peu plus élargie.

Géraldine Graux-Fronty qui a un parcours atypique et qui a aujourd’hui un site où elle s’occupe d’aider les personnes, principalement les femmes d’ailleurs, à développer leur activité.

Patrick Van Hoof qui est mon technicien. C’est celui qui m’occupe de mes pages sur Internet et qui a une vision plus technique d’Internet, donc il va apporter ses astuces.

Biba Pedron qui est la célèbre coach internationale transatlantique.

Et puis Maryline Leprince, expert de la relation à l’argent et qui aide aussi les femmes entrepreneures.

Moi bien sûr qui fais ma petite conférence aussi. Moi j’ai choisi de parler uniquement de trouver des clients dans la vie réelle. Je ne parle pas du tout d’Internet dans ces conférences.

Mikael Messa qui lui viendra nous parler des partenariats magnétiques, parce que c’est une solution pour trouver des clients. Si je n’ai pas de clients, je peux peut-être avoir des partenaires qui eux vont relayer mes offres sur leur liste.

Grégory Wispelaère de la BLF Académie qui est lui aussi spécialiste des produits bien-être depuis 7 ans. Il a une approche un peu décalée, différente. C’est toujours très intéressant, vous allez voir ça.

Et puis il y a Maxence. Tu es là pour faire ta conférence aussi, comment attirer de nouveaux clients.

Et enfin Fabrice Mouchain qui est un marketeur, mais pas que. Il travaille dans ce domaine et connaît très bien le domaine des thérapeutes et des coachs.

 

Au début du colloque, il y a un webinaire d’ouverture où j’explique tout ce qui va se passer, comment faire, etc. Et à la fin du colloque, il y a un webinaire de clôture où on revient sur les temps forts du colloque et on explique la suite. Je donnerai aussi le sujet du colloque version 4. Voilà pour le programme complet.

 

Maxence : il y a des personnes qui se disent, quelle est la différence entre la version payante et la version gratuite ?

 

Jean-Michel : ce qui se passe dans les colloques et les sommets, c’est comme ça qu’on avait fait pour les deux premiers, tu sais comment ça se passe, le colloque, le sommet est gratuit, et les conférences restent en place 24 heures, 48 heures, ça dépend et après, ça disparaît. Donc, ensuite, il y a toujours une vente qui se met en place où on dit aux gens : si vous voulez récupérer toutes les conférences, les bonus ça va vous coûter 100-150 euros, 180, ça dépend un peu des sommets.

 

Moi j’ai voulu pour ce colloque une approche un peu différente. Il y a toujours une entrée gratuite, c’est bien normal. Mais j’ai une entrée VIP en place dès le début à 19 euros, ce qui est un coût vraiment bien inférieure aux 150 ou 180. Elle permet d’être tranquille. On arrive, on regarde les conférences en direct au fur et à mesure qu’elles se déclenchent, mais si on en a loupé une, si on n’est pas là dimanche, si on a envie de regarder telle ou telle conférence, on reçoit un pack complet avec toutes les conférences dedans. Et puis, j’ai mis un bonus, qui est de passer 4 heures avec moi. Ça sera probablement début janvier, on choisira une date tous ensemble. On passera 4 heures sur la stratégie, les experts, ce que vous avez retenu de ce colloque et comment surtout vous allez mettre ça en application concrètement dans votre activité.

 

Donc d’un côté une entrée gratuite avec des conférences disponibles 24 heures et de l’autre, une entrée payante à 19 euros, une entrée VIP qui permet d’avoir toutes les conférences et le bonus. Voilà la différence entre les deux entrées.

 

Maxence : grosse offre irrésistible, donc félicitations. Je vous invite vraiment à prendre l’accès VIP, parce que vous avez pu voir les différents speakers, les personnes qui vont faire les conférences. Honnêtement pour 19 euros, c’est comme si c’était gratuit. Ça vous permet de les réécouter quand vous le désirez.

Et si des personnes visionnent cette vidéo après le sommet, elles auront encore l’accès à 19 euros, si des personnes découvrent cette vidéo dans deux mois trois mois, cinq mois ?

 

Jean-Michel : durant toute la durée du colloque, l’offre VIP à 19 euros va rester en place. Ensuite, on va la supprimer et la remplacer par une autre offre, mais qui sera sensiblement pareil. C’est vrai que si vous arrivez sur ce colloque dans deux ans, six mois, ou un peu plus tard, vous aurez une offre qui vous permettra de récupérer toutes les conférences. Il n’y aura pas le bonus, parce qu’on ne pourra pas organiser des rendez-vous comme ça, il faut vraiment qu’il y ait un certain nombre de personnes. Le bonus va donc disparaître, mais toutes les conférences resteront accessibles par la suite.

 

Maxence : merci Jean-Michel une nouvelle fois. Si vous voulez trouver de nouveaux clients, je vous invite à vous inscrire à l’espace VIP ou à vous inscrire tout court. Ça vous permettra d’avoir au moins une conférence qui vous convient par rapport à votre besoin précis aujourd’hui. Merci Jean-Michel

 

Si vous avez apprécié la vidéo, cliquez sur le petit pouce juste en dessous. Merci par avance. Pour ma part, je vous dis à tout de suite de l’autre côté à l’intérieur de la connexion bien-être et au plaisir pour la conférence le dimanche 20 novembre. À bientôt. Merci Jean-Michel

 

Jean-Michel : merci Maxence

Auto entrepreneur, faites exploser vos ventes !

http://www.travailler-a-domicile.fr/auto-entrepreneur/auto-entrepreneur-technique-de-vente/

Chers auto entrepreneurs, chères auto entrepreneuses, dans cet article vous allez découvrir une technique de vente qui va littéralement faire exploser votre chiffre d’affaire. Vous voulez remplir votre carnet de commandes ? Vous voulez avoir du travail ? Vous voulez gagner beaucoup d’argent ? Et bien pour obtenir tout cela, il n’y a qu’une solution. Il faut […]

Cet article Auto entrepreneur, faites exploser vos ventes ! est apparu en premier sur Travail a domicile.

C’est décidé, je deviens cuisinier à domicile !

http://www.travailler-a-domicile.fr/idees-travail-a-domicile/services-a-domicile/devenir-cuisinier-a-domicile/

Masterchef, Top Chef, Un dîner presque parfait…Vous l’aurez compris, les Français aiment cuisiner de bons petits plats et de simples particuliers parviennent à faire des préparations dignes des meilleurs restaurants étoilés. Certains d’entre eux tentent même d’en faire leur métier et se lancent comme chef cuisinier à domicile. Le marché de la cuisine à domicile […]

Cet article C’est décidé, je deviens cuisinier à domicile ! est apparu en premier sur Travail a domicile.

« Tout le monde n’a pas eu la chance de RATER ses études » par Olivier Roland

http://vivre-de-son-site-internet.com/livre-olivier-roland/

Transcription – « Tout le monde n’a pas eu la chance de RATER ses études » par Olivier Roland

Maxence : Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études. Je suis actuellement Olivier Roland au WebdeuxConnect à Paris pour la 10ème édition. On va revenir en détail sur le livre et également comment créer son entreprise sans argent.

 

Juste avant, cliquez bien sur le bouton « s’abonner » juste en dessous, rejoignez plusieurs milliers d’entrepreneurs abonnés à la chaîne YouTube et recevoir toutes les prochaines vidéos par la même occasion.

 

Salut Olivier. Est-ce que tu peux revenir sur le lancement de ton livre ? 10 000 ventes en l’espace de 6 semaines et tu vas certainement en faire des centaines de milliers au cours des prochaines années. C’est tout le mal que je te souhaite. Reviens sur l’écriture et après le marketing du livre.

 

Olivier : 100 000 exemplaires, c’est le nouvel objectif, mais ce n’est pas un objectif facile à atteindre. Je vais tout faire pour l’atteindre, mais on verra. C’est aussi tout ce que je me souhaite comme mal, effectivement de faire 100 000.

 

Maxence : allez, tu vas nous le faire, Olivier !

 

Olivier : en tout cas, c’est très encourageant que le livre soit déjà best-seller, puisqu’à partir de 10 000 exemplaires, c’est considéré comme best-seller en France. Quelle est ta question ?

 

Maxence : la première question par rapport au livre, tu as réalisé 10 000 ventes au cours de 6 semaines. Tu as plusieurs chapitres. Est-ce que tu peux revenir sur un objectif qui a lieu souvent : je n’ai pas d’argent pour créer mon entreprise, comment on fait pour tester une offre rapidement même si aujourd’hui on a des moyens limités ?

 

Olivier : je vais peut-être expliquer avant la structure du bouquin rapidement. Comme vous pouvez le voir, je ne sais pas si on est obligé de le montrer, mais c’est un gros bouquin. C’est multifonctions, vous pouvez faire de la muscu avec, c’est pratique.

 

Il y a trois grandes parties dans Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études.

La première, c’est une critique du système éducatif. Le but, ce n’est pas de dire qu’il faut brûler les écoles et que tout est à jeter, mais juste de dire qu’il faut arrêter de prendre le système éducatif comme une sorte de vache sacrée intouchable, qu’on n’a pas le droit de critiquer. Le système éducatif, c’est un système humain, comme tous les systèmes humains, il est imparfait, et donc c’est important d’avoir conscience des limites de ce système et aussi de prendre conscience qu’il est vain d’attendre que le système se réforme parce qu’il a une inertie gigantesque, il met des années, parfois des décennies, à se réformer et pendant ce temps-là, le monde avance de plus en plus vite. Du coup, il y a un gap de plus en plus important entre l’école est censée faire et ce que le monde attend.

 

La deuxième partie, c’est comment hacker son éducation, comment devenir plus intelligent ? Prouvé par la science, il y a plus de 400 références scientifiques dans ce bouquin, c’est un livre qui est très recherché, comment apprendre à apprendre. Maxence, on peut passer plus de 20 ans de sa vie sur les bancs de l’école, on ne nous apprend jamais à apprendre. Comment tu expliques ça ? C’est aberrant, c’est complètement incroyable.

 

Maxence : c’est souvent des choses obsolètes. Pour avoir fait une année d’école de commerce, ce qui m’a permis de savoir exactement ce que je ne voulais pas faire, on apprend tout sauf ce qu’on doit faire réellement.

 

Olivier : c’est marrant. Et comment aussi booster sa volonté, parce qu’il y a plein d’études qui montrent qu’il vaut mieux être moyennement intelligent et avoir beaucoup de volonté qu’être super intelligent et avoir une volonté moyenne. Tu as plus de succès dans la vie si tu as une super volonté et tu es moyennement intelligent. Après, si tu es super intelligent et que tu as une super volonté, c’est encore mieux. Tu peux booster ça avec des choses scientifiquement prouvées.

 

Et la troisième partie, c’est comment avoir une entreprise au service de sa vie, plutôt que sa vie soit au service de son entreprise.

Je reviens à ta question. Quelle était ta question déjà ?

 

Maxence : comment tu as procédé pour arriver à écrire ce livre ? Ça t’a pris 4 ans, une bonne partie de ta vie. Comment tu as fait pour passer ce syndrome de la page blanche et arriver à réaliser quelque chose où les gens se disent waouh ! Moi-même, j’ai déjà lu l’introduction et quelques passages, tu as déjà une note de 4,8 sur Amazon. Clairement, vous allez être satisfait, vous allez vraiment kiffer ce livre. Comment tu as fait pour te dire je vais faire un fucking livre qui déchire et que les gens vont dire waouh, merci Olivier ?

 

Olivier : quand j’ai décidé de faire un livre, je me suis dit, comme tu l’as dit, je vais faire un fucking livre. Je ne vais pas faire un livre juste pour être auteur. Je ne vais pas faire juste un livre, je veux écrire un best-seller. C’était vraiment mon idée dès le départ. Alors évidemment, il n’y a aucune garantie de succès, mais c’est évident que vous allez avoir davantage de chances de réaliser un best-seller si dès le début vous avez cette intention et que vous mettez tout ce que vous avez pour réaliser le meilleur de vous-même. J’ai vraiment voulu un best-seller, quand je dis best-seller, ce n’est pas vraiment les ventes qui m’importent en tant que telles, même si c’est sympa de les avoir

 

Maxence : c’est l’impact au monde

 

Olivier : c’est l’impact. Vous voyez la taille de ce bouquin, il est énorme. Ça m’a demandé énormément de travail. Si j’avais mis la même quantité de travail dans la création de produits, j’aurais gagné beaucoup plus d’argent. J’ai déjà un coût d’opportunité énorme par rapport à ce livre. Je l’ai fait en connaissance de cause. C’est juste que je suis arrivé à un stade dans la pyramide des besoins de Maslow, c’est d’abord avoir à manger, boire, un toit, etc. et après on se réalise, je suis arrivé à un stade où je veux vraiment accomplir ma mission et apporter le maximum de valeur au monde.

 

J’ai voulu créer le guide que j’aurais aimé avoir quand j’ai créé ma boîte à 19 ans. J’ai arrêté l’école à 18 ans pour créer ma première entreprise à 19 et j’ai fait beaucoup d’erreurs et j’ai perdu beaucoup de temps à cause de ça. Si j’avais eu ce livre dans les mains, je pense que ça m’aurait évité quelques déboires et que ça aurait pu raccourcir mon temps d’apprentissage.

 

J’ai donc pensé à toutes ces personnes que j’appelle les rebelles intelligents. Ce livre ne s’adresse pas à tout le monde. Il s’adresse vraiment aux rebelles intelligents et qu’est-ce que c’est des rebelles intelligents ? Ce sont des gens qui extérieurement peuvent avoir tous les signes de succès, ils peuvent avoir un beau diplôme Bac+5, un beau poste de cadre dans une entreprise, une belle voiture, une belle maison, etc., mais qui au fond d’eux ressentent un appel à faire autre chose, à se réaliser autrement et typiquement, ça passe par davantage de création. Ils se rendent compte qu’extérieurement ça va, mais ils ne se voient pas faire ça toute leur vie, du métro, boulot, dodo pendant 40 ans, ce n’est pas leur truc, il leur manque quelque chose. Ils sentent qu’ils vont mourir à l’intérieur s’ils continuent comme ça.

 

Ça passe par la création. Ça peut être d’écrire un livre, de créer sa boîte, sa propre aventure. Ça peut être juste de partir un an au tour du monde. En fait de faire quelque chose de différent, de se réaliser autrement en dehors des chemins battus.

 

J’ai créé ce livre comme un guide pour tous ces rebelles intelligents.

 

Maxence : si aujourd’hui vous vous lancez dans votre entreprise, vous allez avoir un tas de références scientifiques, plus de 400. C’est assez fabuleux par rapport à tout ça.

 

Par rapport au marketing, quels sont les outils que tu as utilisés pour propulser ton livre très rapidement et que ça continue encore de vendre. Vous voyez, c’est un livre papier. Tu as posé une question au WebdeuxConnect et moi j’étais tombé dans le panneau, je pensais que le marché d’Amazon était beaucoup plus important que ça en France. Je vais vous poser la question, on va vous donner la réponse juste après. A votre avis, quel est le pourcentage d’Amazon sur le marché français ? Réfléchissez quelques instants. L’importance d’être en dur dans les librairies pour propulser vos ventes.

 

Olivier : please wait… mettez la vidéo en pause, réfléchissez.

La réponse, c’est 10-15 % du marché seulement. Donc Amazon, c’est une toute petite part du marché français. C’est pas mal, mais c’est pas…

 

Maxence : je pensais que c’était entre 30 et 50 %.

 

Olivier : donc c’est une erreur de tout miser sur Amazon.

 

Maxence : n’hésitez pas à mettre bien tout ça en place. Par rapport à ton business, ce que tu évoquais juste avant, pour moi, ton coût d’opportunité, c’est certainement plusieurs millions d’euros, si tu avais fait des formations sur YouTube, ou encore que sais-je, tu aurais vraiment propulsé ton business au niveau supérieur.

Explique-nous aussi comment on peut te rencontrer pour une séance de dédicaces. Tu en as déjà fait une à Paris, à Lille. Tu vas en faire une à Bordeaux.

 

Olivier : une à Lyon.

 

Maxence : quelles sont les dates ?

 

Olivier : on n’a pas encore les dates.

 

Maxence : Lyon et Bordeaux, c’est sûr, c’est juste que tu ne sais pas quand.

 

Olivier : c’est à peu près sûr, oui. Peut-être aussi à Marseille, et Strasbourg, mais ça, ce n’est pas sûr du tout. Après, je ne vais pas pouvoir faire toutes les villes, malheureusement.

 

Maxence : tu te dis 5-6 villes et stop ?

 

Olivier : oui, ça sera dans ces eaux-là. Je ne sais pas encore exactement, mais ça sera dans ces eaux-là.

 

Maxence : et une à l’étranger ? Québec ?

 

Olivier : Montréal, j’aimerais bien. Je vais voir, mais ce n’est pas sûr. Je ne veux pas faire de fausses promesses. Je ne veux pas que les gens me disent attends tu nous avais dit Montréal…

 

Maxence : donc Lyon et Bordeaux

 

Olivier : c’est sûr.

 

Maxence : c’est sûr à 99 %, mais le reste c’est en stand-by.

 

Olivier : le reste, on verra. Comme on n’a pas les dates pour l’instant, le mieux est de suivre ma chaîne YouTube et de s’abonner, de regarder les vidéos parce que je vais l’annoncer sur ma chaîne quand il y aura une date.

 

Maxence : vous vous posez peut-être la question suivante, vous vous dites merci Olivier, mais quels sont les bonus que je reçois ? J’ai vaguement attendu parler de bonus si j’achetais ton livre en librairie ? Est-ce que tu peux nous donner les différents bonus que tu offres si vous achetez un bouquin, 10 bouquins, 50 bouquins ?

 

Olivier : je ne sais pas combien de temps vont durer ces bonus parce qu’à la base, c’est juste pour accompagner le lancement. Je pense que d’ici la fin 2016, on va arrêter. Vous allez sur olivier-roland.com, tu mettras le lien

 

Maxence : tous les liens dans la description ou même sur l’annotation de la vidéo.

 

Olivier : vous allez sur olivier-roland.com et vous regardez à un moment donné, c’est marqué, si vous voulez recevoir vos cadeaux, cliquez là, et vous allez recevoir la liste des cadeaux. Comme je souhaite encourager les librairies physiques, vous avez une formation offerte, qui est normalement vendue 500 euros, une formation vidéo qui vous est offerte en complément de ce livre si vous achetez le livre en librairie. C’est simple, vous allez sur olivier-rolland.com ou bien vous répondez à un des emails que vous recevez de moi si vous êtes inscrit à une de mes newsletters, en envoyant une copie de votre ticket de caisse, ça peut être une photo prise avec votre smartphone, et on vous enverra l’accès à la formation

 

Maxence : juste pour finir sur une dernière question. Quel conseil tu donnerais aux personnes qui souhaitent écrire un livre, mais qui procrastine depuis mois ou années ? Et revenir sur la notion que tu as évoquée au WebdeuxConnect, où il y a deux chemins, l’aller, l’écriture du bouquin, et ensuite le deuxième chemin, le retour, où là c’est le marketing parce que si vous écrivez un livre, félicitations, bravo, moi-même je n’en ai pas encore pour le moment, mais si personne ne l’achète à part votre famille ou quelques connaissances, si tout le monde s’en fout, c’est quand même dommage d’utiliser énormément de ressources et d’énergie pour ne pas le vendre et avoir cette empathie du marché. Si tu peux revenir sur ces différentes étapes.

 

Olivier : comme tu l’as dit, j’ai donné cette analogie de dire qu’écrire, c’est comme grimpé en haut d’une montagne. Il y a beaucoup d’alpinistes, notamment des alpinistes débutants, qui font cette erreur. Quand ils arrivent au sommet de la montagne, ils ont l’impression qu’ils ont terminé, mais ils ne se rendent pas compte que le chemin retour est à faire et qu’il est tout aussi dangereux que le premier. D’ailleurs, il y a plus d’accidents au retour du sommet qu’en y allant, parce que les gens relâchent leur attention, ils ont l’impression que c’est terminé, alors que c’est là au contraire, tu es fatigué, il faut redoubler de vigilance.

 

C’est la même chose quand vous avez écrit un livre. Vous avez écrit un livre génial, super, champagne, mais vous n’avez fait que la moitié du travail. C’est comme d’arriver en haut de la montagne, c’est beau, vous pouvez admirer, mais maintenant, il faut que vous retroussiez les manches parce qu’il y a toute la partie promotion qui est à faire et qui n’est surtout pas à négliger. Ça serait une erreur de croire que votre éditeur va s’occuper de tout. La triste réalité, c’est que votre éditeur, il a signé pour votre bouquin, il est intéressé par lui, mais votre livre, c’est un parmi les centaines voire des milliers et qu’il ne va pas mettre un focus extraordinaire dessus.

 

Maxence : merci pour ton feedback.

 

Si vous avez apprécié la vidéo, cliquez sur le petit pouce juste en dessous. Merci par avance, ça nous permettra d’avoir votre feedback.

 

Et pour vous remercier d’avoir visionné cette vidéo, Il y a un lien à l’intérieur. Cliquez sur ce lien, ça va vous rediriger vers la page de présentation du livre d’Olivier et ça vous permettra de savoir si oui ou non, vous voulez l’acheter. Je vous le recommande en tout cas. Ça vous permettra de bien démarrer votre entreprise dans les mois ou les années à venir, ou alors déjà bien optimiser si elle cartonne actuellement. Merci une nouvelle fois.

 

Si vous visionnez cette vidéo depuis un smartphone ou YouTube, il y a le « i » comme info en haut à droite de la vidéo YouTube ou encore toutes les informations sont dans la description juste en dessous. A tout de suite de l’autre côté et n’hésitez pas à laisser votre feedback sur le livre sur Amazon ou dans les commentaires de la vidéo. A bientôt, bye bye.

 

Olivier : ciao

+ 10 000 EUROS en 6 semaines en appliquant les CONSEILS de Maxence

http://vivre-de-son-site-internet.com/suivre-conseils-maxence/

Transcription – + 10 000 EUROS en 6 semaines en appliquant les CONSEILS de Maxence

Bonjour, je m’appelle Caroline Dubois et j’ai des produits sur l’EFT. Je suis formatrice. J’ai rejoint il y a quelques semaines le club privé de Maxence Rigottier.

 

Je l’ai rejoint pour optimiser tous les produits que j’avais et qui ne fonctionnaient pas assez comme je le voulais. Lors de mon anniversaire il y a une semaine, Maxence m’a conseillé de faire une offre irrésistible à mes clients et je suis ravie parce que sans avoir encore Stripe et en utilisant PayPal et sans avoir Click Funnels, j’ai 25 ventes et je suis ravie. J’ai fait un peu plus de 10 000 euros de chiffre d’affaires et j’en suis totalement ravie.

 

Donc, rejoignez ce club de Maxence parce que je trouve que c’est un coach exceptionnel et que j’ai déjà hyper rentabilisé mon investissement dans son club sur une année. Je trouve ça qu’il fait de manière géniale et très motivante. Pour passer à l’action, rejoignez ce club quand vous en savez l’occasion. Merci.